Sélectionner une page

Pour lutter contre les overdoses, nous devons garantir un accès permanent à la naloxone en voie nasale

Pour lutter contre les overdoses, nous devons garantir un accès permanent à la naloxone en voie nasale

par | Août 11, 2020 | Communiqué, Propositions

Les overdoses aux opioïdes sont responsables en France d’environ 400 décès chaque année. Elles sont causées dans la majorité des cas par l’abus de médicaments opioïdes contre la douleur (tramadol, codéine, codoliprane etc.). Face à l’augmentation de l’usage de ces produits dans le monde, responsable d’une véritable crise sanitaire et de milliers de décès, la mise en place de programmes d’accès à la naloxone ont permis de sauver des vies. La naloxone est un antidote qui bloque les effets des opioïdes et protège ainsi la personne contre l’arrêt respiratoire et la mort.

Deux voies d’administration existent : L’une en intramusculaire, l’autre par voie nasale. Malgré les efforts conjugués des associations des patients et des acteurs du médico-social, au premier rang desquelles des organisations comme la Fédération Addiction, Médecins du Monde, SAFE, USPO, ASUD et de bien d’autres, le kit en spray par voie nasale Nalscue n’a pas pu être commercialisé de manière pérenne, faute d’accord entre le laboratoire et les instances de santé.

Ce spray nasal, Nalscue, se positionne pourtant comme une solution simple de secours chez les usagers. Là où la naloxone injectable nécessite une formation de geste de soins préférée par un certain nombre de prescripteurs et d’usagers, Nalscue est utilisable par tous. Pourtant, il n’a pas convaincu et n’est pas disponible dans le circuit de ville officinal. La solution des deux voies d’administration est indépassable si nous souhaitons assurer une réponse publique cohérente et globale.

L630 se félicite de la récente inscription en sécurité sociale d’un autre kit en voie nasale, Nyxoid qui vient donner un second souffle au dispositif sanitaire de prévention contre les overdoses. La publication récente du décret du Ministère de la Santé permet désormais la commercialisation et pour la première fois le remboursement en ville d’un kit par voie nasale de naloxone.

Seulement, entre la commercialisation effective de Nyxoid, prévue pour l’été 2021 et l’arrêt de la vente de l’autre kit en spray par voie nasale, Nalscue qui faute d’accord entre le laboratoire et le gouvernement ne pourra continuer d’être dispensé, cinq à dix mois vont s’écouler, traduisant ici une rupture d’approvisionnement que nous ne saurions cautionner.

Pour ces raisons, L630 a adressé ce jour à l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament une demande afin que l’agence procède à une réévaluation du médicament afin de rallonger sa durée de conservation. Cette mesure qui nous semble essentielle a fait l’objet d’une information au laboratoire Indivior. Nous l’invitons aujourd’hui à prendre les mesures nécessaires afin que cette réévaluation puisse se faire.

Pour nous, l’intérêt supérieur du patient est à la fois un principe essentiel et un objectif du quotidien. Si la réponse publique venait à être complétée par une réévaluation, nous continuerons cependant à être attentifs à la réception de ces médicaments qui restent malgré nos efforts et ceux de nombreuses organisations bien insuffisante pour répondre aux besoins en matière de prévention du risque d’overdoses.

En savoir plus :

Rejoignez-nous !

Parce que nous devons tous et toutes nos mobiliser pour changer les politiques des drogues en France, nous comptons sur l’engagement et la détermination de toutes les bonnes volontés. 

Nos publications

1 Commentaire

  1. Dr Mathieu CHAPPUY

    Bonjour,
    L’ANSM peut aussi autoriser l’importation de spécialités étrangères (intranasale)… Reste à savoir le coût… et sa prise en charge…

    Avec une AMM en 2017, la HAS en début d’année, la publication du prix/remboursement/agrément collectivités cet été, il est aussi possible d’accélérer la commercialisation de Nyxoid pour la fin d’année et faire le tuilage avec Nalscue.
    Nyxoid est commercialisé depuis 18 mois en Australie et en Europe, certains pays sont plus en avance : https://www.nyxoid.com

    Pourquoi une telle lenteur en France ?

    Avec le COVID, les autorités et les laboratoires ont été capables de prouesses pour essayer de sauver des vies (importation, déréglementation…). Concernant la naloxone dont la balance bénéfice/risque n’est pas discutable, pourquoi ne pas accélérer sa mise à disposition ? Si le laboratoire traine, les autorités peuvent imposer une mise à disposition d’ici la fin d’année (quitte à importer une version non française au début).

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *