Sélectionner une page

Nouvelle classification du cannabis : le service minimum de la Commission des stupéfiants de l’ONU

par | Déc 2, 2020 | Communiqué

Ce 12 décembre, la Commission des stupéfiants des Nations-Unies a décidé de modifier la classification du cannabis au sein des conventions internationales. Le cannabis n’est plus classé comme un stupéfiant du tableau IV, c’est-à-dire ayant un potentiel d’abus fort et des effets nocifs importants, sans valeur thérapeutique notable. L630 réagit.

COMMUNIQUE DE PRESSE. L630 se félicite de la décision de la Commission des Stupéfiants des Nations-Unies de retirer le cannabis du tableau des stupéfiants sans intérêt médical. Cette décision vient conforter l’action que nous avons entreprise depuis notre création en faveur de l’usage thérapeutique du cannabis. Nous formons le vœu qu’elle puisse accélérer le processus de mise à disposition du cannabis pour tous les patients qui en ressentent le besoin.

L’organisation regrette en revanche que la Commission des Stupéfiants n’ait pas suivi les autres recommandations de l’OMS. Les Nations-Unies assurent, après deux années de malversations et de discussions intenses, de reports successifs des débats et des votes, le service minimum. Les enjeux géopolitiques l’emportent une nouvelle fois sur les préoccupations de santé publique qui devraient pourtant être au cœur du contrôle international des stupéfiants.

L630 constate que l’Europe s’est divisée lors des votes devant la Commission des Stupéfiants et s’interroge sur les faiblesses de la politique commune de prévention contre les abus des drogues. L’organisation s’étonne enfin, que les représentants des pays Européens se soient opposés aux mesures qui auraient facilité la commercialisation des produits de CBD. Elle s’étonne à ce propos que les pays membres n’aient pas tenu compte de l’arrêt de la Cour de Justice de l’Union Européenne ni du développement du marché européen qui sont, loin des fantasmes, une réalité.

Elle regrette la confusion ainsi créée et appelle la Commission Européenne, le Parlement Européen et les pays membres à harmoniser au plus vite le cadre réglementaire du commerce du CBD en rappelant que ce produit peut aussi s’inscrire dans une politique de réduction des risques.

Plus d’informations : bechir@l630.org

Fuite d’une note de service de la préfecture sur le CBD

Fuite d’une note de service de la préfecture sur le CBD

Depuis plusieurs heures, une note de service non authentifiée fait l'objet de relais importants sur les réseaux sociaux et dans le milieu du CBD. L630 exprime sa vive préoccupation. Ce document confirme les inquiétudes déjà exprimées en avril. Pour l'heure, aucune...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *